10 déc. 2009

Une injustice enfin corrigée!


C'est fait! Les nouveaux propriétaires ont corrigé cette injustice en retirant enfin les chandails de ces deux géants des Canadiens de Montréal. Félicitations à Jean Bouchard pour sa ténacité dans ce dossier. À souligner que ces deux joueurs, Elmer Lach et Émile Bouchard, figurent dans le film Les Canadiens passent par Sutton... en train! À voir en cliquant ici.

4 déc. 2009

Bonne fête aux « Anciens Canadiens »


Il y a encore d'excellentes raisons de célébrer cette dynastie :
  • Bonne fête à Maurice Richard, ce héros national, qui a fait que je me prénomme Richard... et probablement aussi que je sois aujourd'hui souverainiste!
  • Bonne fête à son frère Henri, qui a été mon idole de jeunesse et pour son record qui ne sera jamais égalé... 11 fois la Coupe Stanley!
  • Bonne fête à Yvan Cournoyer qui avait aussi beaucoup de coeur au ventre.
  • Bonne fête à Ken Dryden qui m'a beaucoup inspiré alors que j'étais moi-même gardien de but.
  • Bonne fête à Bob Fillion, ancien joueur méconnu, mais tellement généreux et qui m'a aidé à réaliser l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train!
  • Bonne fête à Émile Bouchard, à qui je souhaite de tout coeur de voir retirer son chandail no 3 sous peu!!!
  • Bonne fête enfin à tous ces joueurs qui ont fait l'histoire de la Sainte-Flanelle.

11 mai 2009

Émile « Butch » Bouchard accepte de présider la campagne de financement du Musée de Sutton

Émile Bouchard a gracieusement accepté de présider la campagne de financement du musée... un cadeau inespéré. Nous sommes convaincus que son apport permettra de réaliser de grandes choses, dont la production d'une version longue du documentaire Les Canadiens passent par Sutton... en train!, le réaménagement du Salon Maurice Richard à l'étage du musée, permettant ainsi aux amateurs des Canadiens qui n'ont pas eu la chance de visiter l'exposition présentée l'hiver dernier d'en voir une partie, et la prochaine exposition qui souligne le 30e anniversaire du Parc d'environnement naturel de Sutton, intitulé Ça marche à Sutton.

Plus de détails sur cette campagne de financement en cliquant ici.

1 mai 2009

Le musée lance une campagne de financement

Maintenant que l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train! est terminée, il faut penser à l'avenir. Et l'avenir est très près! Il nous faut de nouvelles sommes pour monter les prochaines expositions et nous avons pensé donner quelque chose en échange de l'aide financière que pourront apporter les futurs partenaires ou mécènes...

L'idée est bien simple : en participant à cette campagne, les donateurs recevront des éléments de la dernière exposition : la version longue du documentaire présenté au musée dans le Salon Maurice Richard, des albums photos avec les anciens joueurs des Canadiens qui y ont participé ou qui sont passés par Sutton lors de la venue de la Coupe Stanley, des affiches de l'exposition signées par le parrain, Bob Fillion... Tous les détails en cliquant sur le blog Les Canadiens passent par Sutton... le film!

26 avr. 2009

Richard Leclerc, bénévole de l'année du musée

Le vendredi 24 mai, j'ai reçu cet hommage lors d'une remise de certificats pour l'implication des bénévoles dans la communauté de Sutton. Aye! J'aime la muséologie et le hockey! Et j'aime la marche en montagne, le ski et la cuisine (les prochaines expositions). Pas difficile de se donner dans ces conditions! On me voit ici en compagnie de Heather Sherrer, conseillère à la ville, qui m'a remis le certificat. Merci à tous mes collègues du conseil d'administration pour leur soutien. Et puis qu'on se le dise : c'est en équipe, François et Louis Dandenault, Colin Davidson, Kenneth Hill, Andréanne Larouche, Francine Maheux, Jean Marsolais et Richard Mireault, qu'on a gagné la Coupe!

Photo de Jean Marsolais.

19 avr. 2009

Le Salon Maurice Richard survivra à l'exposition

Photo prise le jeudi 16 avril, lors de la soirée bénéfice pour accueillir la Coupe Stanley, en plein match de la série Canadiens-Bruins. Merci à AXION pour nous avoir installé gracieusement le câble et satisfaire ainsi les amateurs de hockey!

Bonne nouvelle pour ceux qui n'ont pas eu l'occasion de visiter l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train! : le Salon Maurice Richard sera réaménagé à l'étage, permettant ainsi aux visiteurs de voir (ou revoir) le film qui a été réalisé avec six anciens joueurs des Canadiens. Émile «Butch» Bouchard, Ti-Nom Dussault, Bob Fillion, Phil Goyette, Elmer Lach et Gerry Plamondon, ainsi que l'ancien journaliste à La Presse, André Trudelle, nous racontent des anecdotes vécues à bord des trains qui les transportaient entre les six villes de la LNH dans les années 40 à 65.

Quelques photos de l'exposition seront aussi conservées. Le musée réouvrira ses portes à la fin juin avec une exposition portant sur les sentiers pédestres et le trentième anniversaire du Parc d'environnement naturel de Sutton. Au plaisir de vous y revoir!

18 avr. 2009

La Coupe Stanley à Sutton

Dickie Moore, Émile «Butch» Bouchard et son fils Pierre n'étaient pas peu fiers de toucher à nouveau la coupe Stanley.
PHOTO JANICK MAROIS

Marie-Ève Lambert
La Voix de l'Est, le samedi 18 avril 2009

(Sutton) Il n'y a pas à dire, ça sent probablement plus la coupe à Sutton qu'à Montréal. Le trophée le plus prestigieux du monde du sport est débarqué au Musée des communications et d'histoire de Sutton au même moment où le Canadien subissait une première défaite dans sa série contre Boston, jeudi soir. Et elle y sera jusqu'à 13h aujourd'hui, avant de s'envoler pour Toronto.

Il fallait être là, hier, pour saisir l'ampleur de ce que représente la coupe Stanley. Elle est arrivée dans son imposant coffre-fort, flanquée de son garde du corps, Mike Bolt, la seule personne - à part les gagnants - à pouvoir la soulever, mais avec des gants blancs, au sens propre et figuré.

Elle a d'abord participé à une séance d'entrevues et de photos en compagnie d'anciens du CH dans le traîneau de Lord Stanley, le donateur du célèbre bol. Puis, on l'a transportée à l'intérieur du musée, où on a assisté à d'émouvantes retrouvailles.

Beaucoup de souvenirs
L'émotion était palpable alors que les Pierre et Émile «Butch» Bouchard, Dickie Moore, Réjean «Peanut» Houle, Bob Filion, Normand Dussault et quelques autres se sont réunis autour du trophée qu'ils ont jadis gagné une, deux, trois, cinq fois pour s'échanger poignées de mains et heureux souvenirs.

«Ça fait plaisir d'être ici, a lancé Pierre Bouchard. Je suis surtout venu pour mon père, je n'ai pas connu l'époque des trains, mais lui, ça lui fait revivre un paquet de souvenirs, et j'apprends à connaître ses amis.»

Âgé de bientôt 90 ans, Butch Bouchard était probablement l'ancien le plus âgé présent hier. «Ça fait énormément plaisir, a-t-il dit, avec un peu de difficulté langagière mais non sans sincérité. Surtout de revoir d'anciens coéquipiers. Il n'en reste plus beaucoup.»

Dickie Moore, lui, ne cachait pas la fierté qu'il éprouvait de retrouver celui qui a été son premier capitaine. «On a gagné six coupes Stanley ensemble, avec Henri et Maurice Richard», a-t-il souligné.

D'une autre époque, Réjean Houle, tout comme Pierre Bouchard, n'a pas connu l'époque des trains, mais il s'est plu à en apprendre davantage sur ses prédécesseurs. «C'est grâce à eux si le Canadien a été ce qu'il était quand je jouais et qu'il est encore aujourd'hui», a-t-il mentionné.

Le père et le frère de Mathieu Dandenault, François et Louis-Philippe, étaient aussi sur place. Le premier, pour avoir contribué à faire venir les anciens et la coupe, et le deuxième, «parce que c'est toujours le fun de connaître des gens qu'on a peut-être oublié un peu et parce qu'on ne se tanne jamais de voir la coupe, même si mon frère l'a gagnée trois fois».

La fin
La venue de la coupe Stanley à Sutton vient couronner la fin de l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train, organisée dans le cadre du centenaire de l'équipe montréalaise.

De l'avis du concepteur de l'exposition, Richard Leclerc, l'événement a été «très satisfaisant». «On voulait attirer 1000 visiteurs en 12 week-ends, on a dépassé notre objectif», a-t-il dit. Il s'attend à en avoir reçu «au moins 500» de plus d'ici au départ du trophée.

Mais ça n'a pas été chose facile que d'obtenir la visite du Saint-Graal du hockey. «Chaque club est responsable de son territoire et il faut qu'il accepte que la coupe vienne. Ça a été un peu difficile d'avoir l'autorisation de Montréal parce qu'elle est déjà venue deux fois cette année, pour le Match des étoiles et ... C'est quand on a parlé à Ray Lalonde que tout a débloqué. Il a vu la qualité de l'organisation du Musée et a trouvé que c'était une bonne idée de souligner le centenaire du Canadien», a expliqué François Dandenault.

Pour aider à payer les frais de 2500 $ pour présenter la coupe Stanley, les organisateurs ont tenu une petite soirée-bénéfice, jeudi soir. Les gens qui s'étaient procuré des billets au coût de 50 $ - ils étaient plus de 70 - ont pu accueillir la coupe en exclusivité et regarder le premier match de la série Montréal-Boston avec elle, en toute intimité.

Après une première journée au Musée, hier, où les visiteurs pouvaient non seulement l'admirer mais se faire prendre en photo avec lui et même le toucher, le trophée est allé faire un p'tit tour au St.Patrick Lounge jusqu'à minuit «pour permettre au maximum de gens de pouvoir le voir», a indiqué M. Leclerc.

Aujourd'hui, la coupe est à nouveau au Musée dès 9h et jusqu'à 13h.

Une Coupe, un traîneau, un conseil d'administration

Dernière photo avant le départ de la Coupe Stanley. De gauche à droite : Richard Leclerc, responsable de l'exposition, Richard Mireault, président du musée, Louis Dandenault, François Dandenault, Kenneth Hill, maire de Sutton, Mike Bolt, l'homme aux gants blancs et gardien de la Coupe, Jean Marsolais, Colin Davidson et Francine Maheux. Absente sur la photo : Andréanne Larouche, partie chercher un sandwich pour Mike qui repart pour Toronto... désolé Andréanne!

Samedi 18 avril, 11 h

Des centaines de visiteurs se sont présentés ce matin à Sutton pour voir la Coupe Stanley. Elle nous quitte dans quelques minutes pour retourner au Temple de la Renommée du Hockey à Toronto.

Gagnant du chandail des Canadiens

C'est monsieur Pierre Raiche, d'Abercorn, qui a remporté le chandail signé par tous les joueurs des Canadiens de l'édition 2008-2009. On le voit ici avec Richard Mireault, président du musée, et son petit-fils, Charles, à qui il offre le précieux souvenir. Ce dernier va cependant devoir grandir un peu pour le porter!

Ce chandail a été tiré parmi les noms de tous les donateurs à la campagne de financement du musée entre le 16 janvier et le 29 mars 2009. Merci au Club de Hockey Canadien pour ce cadeau d'une valeur inestimable!

17 avr. 2009

Hommage aux Canadiens de Montréal

Radio-Canada Estrie. Mise à jour le vendredi 17 avril 2009, 17 h 38.

Photo: PC/Archives
Le Canadien de 1978 célèbre sa troisième Coupe Stanley de suite.

Pour marquer le 100e anniversaire de l'équipe, Sutton rend hommage aux Canadiens de Montréal depuis le début de l'année.

Une exposition sur les Glorieux attire les foules à Sutton, car les organisateurs ont réussi à mettre la main sur la prestigieuse Coupe Stanley.

Le trophée tant convoité est arrivé au musée vendredi matin. D'anciens joueurs du Tricolore étaient présents dans la petite municipalité qui a marqué à sa façon l'histoire des Canadiens.

En effet, le Musée des communications et d'histoire de Sutton a réussi un véritable tour de force en réunissant sous un même toit d'anciens joueurs de la Sainte-Flanelle et le prestigieux trophée.

« Je voulais absolument venir voir quelle était l'histoire du Canadien ici à Sutton. J'ai vraiment été emballé, impressionné par le nombre de souvenir et de photo de l'époque. » - Réjean Houle

L'exposition rappelle l'époque où les joueurs utilisaient le train pour aller jouer à l'étranger. Chaque fois, celui-ci s'arrêtait dans le village de Sutton.

« Lors de ma jeunesse, quand j'avais 11 ans, je m'évadais de la maison parce que le Canadien, lorsqu'il jouait à Montréal le samedi soir, il jouait à Boston le dimanche. Il passait en train à Sutton. Il fallait qu'il s'arrête parce qu'on avait le ravitaillement d'eau pour les engins à vapeur et les douanes », explique Richard Mireault, président du musée.

« Quand je suis rentré dans Sutton ce matin, je n'en revenais pas de voir le nombre de drapeaux du CH. Le centenaire du CH nous permet de voir quelle place le Canadien prenait dans la culture des Québécois dans l'ensemble et dans une place comme ici, à Sutton », ajoute l'ancien joueur des Canadiens, Réjean Houle.

L'événement rassemble toutes les générations. Le public pourra contempler la Coupe Stanley jusqu'à samedi midi, après quoi elle repartira pour le Temple de la renommée du hockey à Toronto.

Une Coupe Stanley très attendue à Sutton!

Par Alain Bérubé
Journal Le Guide, 17 avril 2009

Pierre Bouchard pose ici fièrement avec son père, Émile «Butch» Bouchard tout près de la Coupe Stanley, exposée jusqu'à demain au Musée des communications et de l'histoire de Sutton.
Photo: Alain Bérubé

Afin de conclure de belle manière son exposition sur les Canadiens de Montréal, le Musée des communications et d'histoire de Sutton pouvait difficilement trouver mieux. Photographiée (et même touchée!) à profusion, la Coupe Stanley a attiré de nombreux visiteurs plus tôt en journée, avec la présence d'anciens joueurs du Tricolore.

Les médias étaient nombreux, cet avant-midi, alors que Bob Fillion, Réjean Houle, Émile et Pierre Bouchard, Normand Dussault et Dickie Moore faisaient partie de la liste des invités. Tous ont échangé avec chaleurs bien des souvenirs de leur carrière dans la Ligue Nationale de hockey.

Pour accueillir la Coupe Stanley à Sutton, les instigateurs de l'exposition ont été des plus persévérants. Hier soir, quelque 70 personnes ont même déboursé 50 $ lors d'un cocktail VIP afin d'aider à défrayer le passage de ce célèbre trophée au musée.

«J'avoue être très ému de voir tout cet engouement. On s'attend à recevoir beaucoup de gens aujourd'hui et demain. L'amour pour les Canadiens est toujours aussi vivant», affirme Richard Leclerc, coordonnateur de l'exposition.

Le maire de Sutton, Kenneth Hill, s'est également montré emballé par la présence de la Coupe Stanley dans la municipalité. «Cela apporte un rayonnement extraordinaire pour le musée et pour Sutton en général. Peu de petites villes comme la nôtre ont la chance de tenir un tel événement. Bien des gens constateront ainsi que Sutton a un riche passé au niveau sportif, et pas seulement à cause du ski ou du plein air. Le hockey fait aussi partie de nos racines», allègue-t-il.

Réjean Houle, président de l'Association des anciens Canadiens, parle d'une heureuse surprise. «L'histoire de l'équipe est vraiment bien représentée. J'ai bien aimé le reportage avec d'anciens joueurs, tournés à la gare de St-Constant. C'est un magnifique travail qu'ont accompli les organisateurs de cette exposition», lance-t-il.

Âgé de 89 ans, Émile «Butch» Bouchard était visiblement touché face à cette impressionnante collection de souvenirs. «C'est extraordinaire! Je suis très heureux d'être ici aujourd'hui», a-t-il confié.

Le Musée de Sutton est ouvert jusqu'à ce soir (vendredi), 20 h ainsi que demain, de 9 h à 13 h au 30 A, rue Principale Sud. L'entrée est de 5 $.

12 avr. 2009

Sutton se prépare pour recevoir la Coupe Stanley!

Tout le conseil d'administration du musée est sur le qui-vive pour préparer la venue du célèbre trophée. Le samedi 11 avril, j'étais au Centre Bell, dans le Salon des anciens Canadiens, afin d'inviter personnellement les anciens joueurs de la Sainte Flanelle. Un Samedi Saint!!

Bob Fillion, parrain de l'exposition, a confirmé sa présence pour toute la durée de l'événement avec la célèbre coupe, qu'il a d'ailleurs remportée deux fois, en 1944 et en 1946! D'autres joueurs passeront quelques heures avec nous, dont Réjean Houle, Pierre Bouchard et son père Émile «Butch» Bouchard, si sa santé lui permet. Nous attendons une réponse positive de quelques autres joueurs, dont Normand Baron, Norm Dussault, Yvon Lambert, Dickie Moore et Richard Sévigny. Sur la photo ci-contre, que j'ai prise le samedi 11 avril, on reconnaît Bob Fillion, en compagnie de son amie Nicole.

8 avr. 2009

La Coupe Stanley fera escale à Sutton

Alain Bérubé, Le Guide
mercredi 8 avril 2009

La Coupe Stanley - que l'on voit ici aux côtés du légendaire Maurice Richard - fera escale au Musée des communications et d'histoire de Sutton les 17 et 18 avril.

Afin de célébrer en beauté les 100 ans des Canadiens de Montréal, le Musée des communications et d'histoire de Sutton accueillera rien de moins que... la Coupe Stanley!


Le passage de cette légendaire coupe, les 17 et 18 avril, clôturera de belle manière l'exposition «Les Canadiens passent par Sutton... en train!».

Richard Leclerc, instigateur de cette exposition, souligne qu'il a fallu faire preuve de persévérance pour en arriver à ce résultat. Le Bromontois François Dandenault, le père de Mathieu (un joueur des Canadiens), a contribué grandement à concrétiser le tout. Le conseil d'administration a également travaillé fort dans ce dossier.

«Chaque territoire peut recevoir habituellement la Coupe Stanley deux fois par année, ce qu'avait déjà fait les Canadiens dans le cadre de son centenaire. C'est donc toute une chance que nous avons. Ray Lalonde, vice-président du marketing des Canadiens et Réjean Houle, ambassadeur des anciens joueurs, ont été d'une grande aide», souligne M. Leclerc. Mike Bolt, «gardien attitré» de la Coupe Stanley, accompagnera le précieux trophée.

«Les visiteurs n'auront pas le droit de toucher à la Coupe, mais il sera possible de se faire photographier avec elle», souligne Richard Leclerc, heureux que l'exposition ait attiré plus de 1000 spectateurs en 10 fins de semaine. Le musée présentera également à l'entrée le traîneau de Lord Stanley, un prêt de Paul Bienvenu, de Bromont.

L'entrée sera de 5 $. Pour ce week-end spécial, le musée (30-A, rue Principale Sud) sera ouvert le vendredi 17 avril, de midi à 19 h et le lendemain, de 9 h à 13 h. Il demeure également ouvert au public durant la fin de semaine de Pâques, soit ce samedi 11 et ce dimanche 12 avril.

Le Lounge St-Patrick de Sutton accueillera également la Coupe Stanley, soit le 17 avril de 20 h à minuit. Le prix sera de 5 $, incluant une consommation.

7 avr. 2009

La Coupe Stanley passe par Sutton... en traîneau!

Les 17 et 18 avril, la Coupe Stanley sera au Musée de Sutton, ainsi que le traîneau de son donnateur, Lord Frederick Arthur Stanley, premier baron Stanley de Preston, 16e comte de Derby, alors gouverneur général du Canada.

HORAIRE :
vendredi 17 avril, de midi à 19 h
samedi 18 avril, de 9 h à 13 h

Toujours au bas prix de 5 $, 12 ans et moins : 2 $, famille : 10 $.

La Coupe Stanley, à l'origine un simple bol en argent d'une valeur de 10 livres, fut donnée en 1892 et devait servir de trophée décerné chaque année au club de hockey champion du Dominion. Pour son obtention, n'importe quelle équipe canadienne pouvait défier ses détenteurs. Elle fut remportée la première fois en 1893 par l'Association athlétique amateur de Montréal (AAA) les champions de l'Association de hockey amateur (AHA), la meilleure ligue de hockey de l'époque. Puis 24 fois par les Canadiens de Montréal et onze fois par Henri Richard... Des records qui sont loin de pouvoir être battus!!!

3 avr. 2009

Soirée bénéfice « De la Coupe aux lèvres! »

Le jeudi 16 avril 2009, vous êtes invité(e) à participer à cette soirée bénéfice qui a pour objectif de financer en partie la venue de la Coupe Stanley au Musée des communications et d'histoire de Sutton. Au menu : champagne et possibilité de vous faire photographier avec le célèbre trophée en toute tranquillité. Entrée : 50 $. Places limitées à 50 personnes! Inscrivez-vous en appelant sans tarder Richard Leclerc au 450 538-2883 ou au 514 891-9560.

2 avr. 2009

La Coupe Stanley exposée à Sutton

N.D.L.R. : Encore un formidable article paru dans La Presse et que nous publions intégralement sur notre blog... Merci Éric Clément. Je tiens toutefois à apporter deux corrections. D'abord, c'est surtout grâce à François Dandenault, père de Mathieu, qui évolue avec les Canadiens, Ray Lalonde et Réjean Houle, du Club de Hockeu Canadien, que nous avons pu obtenir le précieux trophée à Sutton. Puis c'est monsieur Mike Bolt, et non Philippe Pritchard, qui accompagnera la Coupe au musée.

Éric Clément
La Presse, jeudi 2 avril 2009

La Coupe Stanley sera à Sutton les 17 et 18 avril, à l'occasion du début des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey et pour marquer le 100e anniversaire du Canadien, a appris La Presse.

C'est grâce à Richard Leclerc, amateur de hockey et membre du conseil d'administration du Musée des communications et d'histoire de Sutton, que l'on doit cette visite de la Coupe Stanley au Québec. M. Leclerc a organisé à Sutton une exposition qui retrace l'époque où le Canadien utilisait le train pour aller jouer à l'étranger. Il a eu l'idée de commander la venue (dispendieuse) du fameux trophée pour marquer la fin de cette exposition.

« On veut finir en beauté notre exposition qui a déjà accueilli 1000 visiteurs en 10 week-ends, a-t-il dit. On pense que des centaines de personnes vont venir voir la Coupe à Sutton. On tient aussi à saluer les anciens joueurs. »

Des anciens joueurs du Canadien seront en effet présents pour l'arrivée de la Coupe à Sutton. Le public pourra contempler le vénérable objet jusqu'à 14 h, le samedi 18 avril.

Mais est-ce la vraie Coupe Stanley qui sera à Sutton? Richard Leclerc pense qu'il y en a deux. « Le Saint-Graal, ce bol qui a été offert par Lord Stanley à la fin des années 1800, d'après moi, il ne doit pas bouger beaucoup, a-t-il affirmé. D'ailleurs, quand on regarde la façon dont la Coupe est manipulée sur la patinoire quand les joueurs la remportent, je ne pense pas que ce soit la vraie. Nous, celle qu'on aura, c'est celle qui est offerte aux joueurs, sur la patinoire, le soir de la victoire. »

Gary Meagher, le porte-parole de la LNH, nous a effectivement confirmé, hier, qu'il y a bel et bien deux coupes. L'une demeure en permanence au Temple de la renommée du hockey, à Toronto. L'autre voyage environ 150 jours par an.

Phil Pritchard, un des employés du Temple qui gardent la Coupe et la protègent lorsqu'elle voyage, se déplacera avec le trophée. « La Coupe est constamment accompagnée, a dit M. Leclerc. M. Pritchard viendra avec la Coupe. La veille, il sera à New York. De là, il partira pour Dorval puis à Sutton. Et de Sutton, la Coupe repartira à Toronto. «

Le musée de Sutton présentera aussi le traîneau de Lord Stanley, un objet précieux prêté par un résidant de Bromont. Sutton rend depuis le début de l'année un véritable hommage aux Glorieux. Tout le village est paré de drapeaux du Canadien. Même Dianne Beaudry, la « reine du fudge au Québec «, a créé cette semaine un nouveau fudge aux couleurs de l'équipe. « Ce nouveau fudge est le numéro 195 de ma production, a-t-elle dit. J'ai décidé de le créer en l'honneur du 100e anniversaire du Canadien et, bien sûr, à cause de la venue de la Coupe Stanley dans notre municipalité. «

eric.clement@lapresse.ca

1 avr. 2009

Commanditez la Coupe Stanley à Sutton!

Pour réserver votre espace dans les médias ou au musée, appelez Richard Leclerc au 450 538-2883 ou au 514 891-9560.

29 mars 2009

Tirage du chandail des Canadiens, édition 2009

Le musée devant fermer le 29 mars, il avait été convenu que le tirage du chandail des Canadiens, autographié par tous les joueurs de l'édition 2009 et offert par le Club de hockey Canadien serait tiré à 18 h précise ce jour-là. Ce qui fut fait, par Kenneth Hill, maire de Sutton. Et le gagnant est : monsieur Pierre Raiche, d'Abercorn.

Comme le musée restera ouvert encore quelques fins de semaine, il y aura un autre tirage à la fin de la prolongation. Cette fois, ce sera un bâton de hockey autographié par Mathieu Dandenault, et le sera également par tous les anciens joueurs des Canadiens qui viendront au musée d'ici la fin de l'exposition. Billets en vente au musée, pendant les heures d'ouverture.

Les Canadiens passent par Sutton... en prolongation!

Après les dix week-ends prévus, le conseil d'administration du Musée de Sutton a convenu d'aller en prolongation encore quelques semaines. Plus de 1000 visiteurs ont déjà visité l'exposition et on souhaite au moins inclure le week-end de Pâques, alors que le village sera certainement fort fréquenté en cette fin de saison de ski.

À noter que les heures d'ouverture demeurent les samedis et dimanches, de 13 h à 18 h.

21 mars 2009

Un amateur des Canadiens apporte quelques corrections à l'exposition...

Le samedi 21 mars, Michel Jolin et son épouse Solange Lebrun sont venus visiter l'exposition des Canadiens au musée. D'entrée de jeu, monsieur Jolin me dit qu'il y a une erreur dans l'article d'Éric Clément de La Presse (merci d'ailleurs Éric pour tout le monde que tu nous a envoyé avec cet article), qu'il a précieusement conservé : «Vous dites que le joueur vivant le plus âgé, c'est Elmer Lach.» Et là, il déplie un autre papier où apparaissent tous les noms de tous les joueurs cités dans cet article, avec leur date de naissance, leur taille, leur poids, leur ville d'origine et toutes leurs statistiques... «Il en manque un», me dit-il fièrement : «Ernest Laforce, né le 23 juin 1916, alors qu'Elmer Lach est né le 22 janvier 1918. Faut dire cependant qu'il n'a joué qu'un seul match en 1942-1943!»

Puis, en visitant l'exposition, il regarde la banderole souvenir des 24 victoires de la Coupe Stanley. «Il manque une année» m'indique-t-il. «L'année 1916 n'est pas là!» En effet. On constate alors que la banderole porte le logo de la Ligue Nationale de Hockey, née après la dissolution de la National Hockey Association en 1918. Bonne observation monsieur Jolin!

3 mars 2009

Journée record au musée le dimanche 1er mars!

De plus en plus de gens découvrent le musée et son exposition, Les Canadiens passent par Sutton... en train! Avec la vidéo où six anciens joueurs racontent des anecdotes survenues dans ce moyen de transport dans les années 1940 à 1960, ainsi que des images d'archives prises à bord des trains ou sur les quais de gares, avec les Jean Béliveau (voir photo, archives du Canadien National), Émile Bouchard, Elmer Lach et Maurice Richard.

Le temps passe et cette exposition n'est que temporaire. Alors faites vite, d'ici le 29 mars, pour aller la voir... ou la revoir, avec des amis!

15 févr. 2009

Sutton célèbre les 100 ans du Canadien

Simon Diotte, collaboration spéciale
La Presse, le 15 février 2009Jusqu'en 1964, les joueurs du Canadien voyageaient en train, et plus particulièrement dans ce wagon du CP. En direction de Boston, ils faisaient un bref arrêt à Sutton. Ici, la croisière s'amuse : Lamoureux, Léger et Harmon entourent Émile Bouchard sur le quai d'une gare qui ressemble à celle de Sutton...
Vers 1946. Collection Émile Bouchard. Photo de Roger St-Jean.

Quel est le lien entre le Canadien de Montréal et le village de Sutton? Le train! Quand l'équipe de hockey ne possédait pas encore son avion privé, les joueurs voyageaient d'une ville à l'autre en train. Et à l'époque de Maurice Richard, le train en direction de Boston s'arrêtait à Sutton pour faire le plein d'eau et pour passer à la douane.

Dans une exposition temporaire présentée jusqu'au 29 mars, le Musée des communications et d'histoire de Sutton rappelle ce pan oublié de l'histoire des Glorieux. «Le train ne s'arrêtait qu'une vingtaine de minutes à Sutton, mais les enfants sortaient la nuit (le train quittait Montréal après les matchs) pour tenter d'apercevoir leurs idoles à travers les vitres enfumées des wagons», rappelle Richard Leclerc, concepteur et responsable de l'exposition baptisée Les Canadiens passent par Sutton... en train.

Pour cette exposition couvrant la période 1942-1964, M. Leclerc a déniché des photos du Canadien National et du Canadien Pacifique relatant la vie des joueurs de la sainte Flanelle dans ces années où la Ligue nationale de hockey ne comptait que six équipes. Des documents d'archives de la collection personnelle de Bob Fillion, un ex-coéquipier de Maurice Richard, sont également exposés.

De plus, le 19 décembre dernier au musée Exporail de Saint-Constant, M. Leclerc a réuni six anciens joueurs du Tricolore pour récolter, sur vidéo, leurs confidences sur la vie à bord des trains. Dans ce documentaire d'une quinzaine de minutes filmé à bord d'une voiture qui les a jadis transportés, Bob Fillion, Elmer Lach, Émile «Butch» Bouchard, Phil Goyette, Gerry Plamondon et Normand Dussault racontent comment ils tuaient le temps à bord des trains. Le trajet Montréal-Boston durait huit heures; celui entre Montréal et Chicago, vingt heures.

Les visiteurs du musée peuvent visionner la vidéo dans un décor reproduisant le salon de l'amateur de hockey de l'époque. On y apprend qu'à bord, les hockeyeurs se jouaient des tours à profusion. Maurice Richard et Émile «Butch» Bouchard excellaient dans ce domaine, mais le plus taquin était sans contredit Murph Chamberlain. C'est aussi à bord du train que les recrues subissaient leur initiation.

«À travers cette exposition et cette vidéo, notre objectif est de raconter le quotidien des joueurs de l'époque, comment ils vivaient à l'extérieur de la patinoire», dit M. Leclerc.

Dans le documentaire, on sent toute la complicité qui régnait à l'époque entre les coéquipiers. «Un demi-siècle plus tard, la synergie entre eux est encore visible. C'est peut-être ce qui explique les succès de l'équipe dans les années 40 et 50», avance M. Leclerc.

C'est peut-être aussi ce qui explique les récents insuccès de l'équipe, qui sait...

Une exposition à voir jusqu'au 29 mars, les samedis et dimanches, de 13h à 18h, au Musée des communications et d'histoire de Sutton.

Le musée à la radio de 98,5 FM, Montréal - à écouter!

Ce dimanche 15 février, la chroniqueuse Nathalie Boudreau a réalisé un super topo d'environ huit minutes sur le musée, l'exposition et Sutton. Quel enthousiasme! Après avoir visité notre musée, elle m'a appelé, complètement emballée, afin de préparer une chronique qu'on ne peut malheureusement plus entendre...

14 févr. 2009

Le Musée de Sutton bien noté... à 110 %!

Quatre citoyens de Sutton, témoins occulaires du passage des Canadiens dans cette municipalité de l'Estrie en train, répondent aux questions d'Yvan Martineau, journaliste de l'émission 110 % à TQS. De gauche à droite, on reconnait Louis Prémont, Jean-Paul Deslieres, Yvan Martineau, André Camille et Richard Mireault.

Le vendredi 13 février, une équipe de TQS est venue visiter le Musée des communications et d'histoire de Sutton. Yvan Martineau, un amoureux de la région, a proposé ce reportage diffusé le soir même (en reprise le lundi 16 février à 9 h le matin). Vous pouvez aussi le voir sur le site de TQS en cliquant ici.

Photo : Richard Leclerc

11 févr. 2009

Un second souffle pour le Musée des communications et d'histoire de Sutton

Par Alain Bérubé
Le Guide, cahier spécial Il fait bon vivre à Sutton!
Le mercredi 11 février 2009Richard Leclerc et Richard Mireault sont très fiers du rayonnement que connaît actuellement le Musée des communications et d'histoire de Sutton.
Photo : Alain Bérubé

Le Musée des communications et d'histoire de Sutton bénéficie actuellement d'une visibilité accrue. L'exposition actuelle sur les Canadiens de Montréal permet à bien des gens de redécouvrir cette institution, fondée en 1963 par M. Edmund Ebert.

Situé dans la cours du manoir Bilings, le musée est abrité par une ancienne écurie, transformée par M. Ebert en un musée axé sur ses deux passions, soit l'histoire et les télécommunications. L'impressionnante collection a été cédée il y a dix ans, soit peu après la mort de son fondateur, à la Ville de Sutton.

Au rez-de-chaussée, les visiteurs peuvent admirer quelques instruments utilisés par les agriculteurs au cours des deux derniers siècles. Dans une salle connexe, on évoque les premiers outils de communications, soit les diligences, le service de poste, le chemin de fer et le télégraphe. Le premier étage regorge quant à lui d'outils de communication (plus de 400!) de toutes les époques, jusqu'à la fin des années 60 : téléphones, caméras, projecteurs, téléviseurs noir et blanc, gramophones, etc.

«Je suis très heureux de constater ce regain d'intérêt pour le musée, car il y a ici plusieurs belles pages de l'histoire de Sutton», résume le président Richard Mireault.

Ce dernier souligne que deux expositions thématiques sont déjà en chantier pour les prochains mois. « La prochaine exposition sera consacrée à l'auteure et chroniqueuse culinaire Jehane Benoît, qui a vécu longtemps à Sutton. Par la suite, nous célébrerons le 50e anniversaire de Ski Sutton. Et on a plusieurs idées pour l'avenir», souligne-t-il.
Photo : Andréanne Larouche

La fièvre du Tricolore
Plusieurs médias, depuis l'ouverture de l'exposition «Les Canadiens passent par Sutton... en train!» le 10 janvier dernier, se sont intéressés au musée. Le responsable de cet événement, Richard Leclerc, entend profiter de cette vague de sympathie.

«C'est un départ prometteur, bien qu'on aimerait accueillir encore plus de gens. Mais un de nos buts, soit faire rayonner davantage le musée, est déjà atteint», souligne-t-il.

M. Leclerc invite chaleureusement le grand public à découvrir cette exposition sur le Tricolore, qui coïncide bien avec le centenaire du club. Plusieurs photos et artéfacts (chandails, bâtons de hockey, etc.), ainsi que des vidéos - dont un tourné avec d'anciens joueurs des Canadiens, à St-Constant - pimentent cette exposition qui honore ce grand club de hockey.

«Notre voyage dans le temps plaît énormément aux visiteurs, dont plusieurs viennent de l'extérieur de la région. On a donné à notre exposition un aspect éducatif, qui pourrait intéresser par exemple les écoles. Si la demande est suffisante, nous songeons même à la prolonger au-delà du 29 mars», indique Richard Leclerc.

L'exposition sur les Canadiens est ouverte au public les samedis et dimanches, de 13 h à 18 h. Le musée est situré au 30, rue Principale Sud à Sutton. Information : 450 538-3222 ou www.museesutton.com.

31 janv. 2009

Ski-Musée-Vous!

Profitant de l'affluence de skieurs et de planchistes à Sutton en ces journées bénies, au lendemain de tempêtes que l'on déteste tant à Montréal, mais qui font le plaisir des amateurs de plein air, le musée s'affiche au village et à la station de ski.

Adèle Dion a bien accepté de se prêter au jeu de la femme-sandwich en ce samedi matin frisquet (il fait -12 à la montagne), en distribuant aux visiteurs un petit feuillet intitulé Ski-Musée-Vous! Il rappelle aux gens que le musée est ouvert les samedis et dimanches de 13 h à 18 h, permettant ainsi de pouvoir visiter l'expo Les Canadiens passent par Sutton... en train! après la journée de plein air, la station fermant à 16 h.

Les dirigeants du musée aimeraient souligner la commandite du Groupe Corlab (Jean Delisle, président) qui a imprimé gracieusement les bannières qui ornent la rue Principale de Sutton. Merci aussi à la Ville de Sutton, au Mont Sutton, au Pacte rural, au Bureau d'accueil touristique de Sutton, au Club de Hockey Canadien et à Réjean Houle, ambassadeur des Anciens Canadiens, pour leur excellente collaboration, ainsi qu'à Robert Stowe, notre imprimeur local, qui a produit les billets, les affichettes ainsi que les feuillets publicitaires.

Si vous êtes vous aussi intéressé(e) à commanditer le musée ou à y organiser un événement (cocktail, soirée privée, etc.), communiquez avec Richard Leclerc au 450 538-2883 ou au 514 891-9560.

28 janv. 2009

RDS - Reportage diffusé le jeudi 22 janvier 2009

Merci à RDS de nous permettre de diffuser à nouveau ce reportage sur notre blog, et tout spécialement à Martin Jolivet pour son excellente collaboration.

Exhibit sure draw for hockey fans young and old

Wendy Denman
L'Avenir et des Rivières, 28 janvier 2009Émile "Butch" Bouchard and Richard Leclerc pose at the Train Museum in Saint-Constant, where the old-timers spent the day reminiscing.
Photo : Julien Archambault-Leclerc

Kids will do almost anything to see their heroes. Today it's hours in line to get a ticket for a rock concert. Fifty years ago, Brome-Missisquoi youngsters braved the winter's cold in the middle of the night to catch a glimpse through a train window of the hockey greats. >In the forties and fifties the passenger trains still went through Sutton, it was on the route to Boston and the train the Montreal Canadians hockey team took from a Saturday night game at the Forum to a game the next night in Boston," said Richard Leclerc.

"The train went through about 1 am. The players would be drinking beer, smoking cigars, playing cards - having a great time, the passenger car full of smoke. The train would stop about 20 minutes to fill up on water, because of the steam engine, and the platform would be full of local kids. There was no TV hockey in those days. The kids just lived to see their favorite players, and looking in those train windows was the only chance they got."

Inspired
One of those kids, Richard Mireault, now President of the Sutton Museum, told Leclerc the story last summer. "I was inspired. We were looking for ideas for special exhibits to bring people into our museum from the whole region, something beyond our regular displays that would keep people coming back and something to make it worthwhile opening in the winter. And what better exhibit with Les Canadiens celebrating their 100 Anniversary this year."

Thus was born 'The Canadians Pass through Sutton - on the Train!' an exhibit that honours both the hockey players and trains of yore. Leclerc contacted some of the old-timers, legendary names like Bob Fillion and Emile Bouchard, who were delighted be involved and lent their extensive personal collections of memorabilia, clippings and photographs. CP and CN helped with the train aspect of the retrospective.

Saint-Constant
In December, Richard Leclerc took a group of old-timers to the Train Museum at Saint-Constant where one of the cars the boys rode is on display. "The players loved it and we shot a video, about 15 minutes of them and the train reliving some of those trips - it's part of the exhibit.

"We show what the life of a professional hockey player was like from the mid-1940's to 1964. We've even recreated Maurice Richard's living-room," said Leclerc. "By 1965 the hockey teams stopped travelling by train. There's no station in Sutton anymore, a few trains go through, all freights, and they don't stop. What we've done is show an important and nostalgic chapter in our history".

On January 16, two-time Stanley Cup winner Bob Fillion, Sutton Mayor Ken Hill and MRC prefect and Cowansville Mayor Arthur Fauteux helped Leclerc and Mireault officially open Canadians... on the Train in the presence of Pierre Bouchard, an othe retired player. The exhibit continues at the Sutton Museum, 30A rue Principale, Sutton, open to the public Saturdays and Sundays from 1 pm to 6 pm, until March 29. Entrance $5 for adults, $2 for children under 12 and $10 for families.

25 janv. 2009

À la recherche de femmes ou d'hommes sandwich!


Le Musée des communications et d'histoire de Sutton est la recherche de personnes qui seraient intéressées à faire de la promotion de l'exposition les samedis et dimanches à la station de ski du Mont Sutton et sur la rue Principale du village.

Si vous êtes intéressé(e)s, communiquez avec Richard Leclerc
Sutton : 450 538-2883
Portable : 514 891-9560

24 janv. 2009

Réponses aux sondages du blog

Deuxième sondage
Comment avez-vous appris l'existence de l'exposition Les Canadiens passent par Sutton?
Les gens pouvaient choisir plus d'une réponse...
40 % l'ont appris par facebook*
26 % de bouche à oreille
20 % par La Presse ou par Le Guide de Cowansville
13 % par RDS ou par sites Web
6 % par le Journal de Montréal, Info-Sutton ou directement sur ce blog
* mais faut avouer que j'avais envoyé de l'info à plus de 700 amis!!

Premier sondage
Croyez-vous que Guy Carbonneau devrait laisser Carey Price participer aux activités du Match des Étoiles ?
25 % ont répondu qu'il ne devait jouer qu'au match dimanche
75 % espéraient qu'il participe aussi aux activités de samedi
C'est ce qu'il a fait le samedi 24 janvier... sans trop de succès! Ça n'a pas été trop mal le lendemain, au match, avec seulement deux buts accordés...

23 janv. 2009

Ce que les visiteurs pensent de l'expo ou du musée

Pierre Bouchard, Richard Leclerc, Bob Fillion, Michel Leclerc et trois jeunes amateurs de Sutton.
Photo : Andréanne Larouche

Une belle histoire et une superbe complicité d'équipe. Bravo «Maurice» et Louis, Jean et Richard. François Dandenault (Le père de Mathieu)

Excellente idée, je vous souhaite une belle réussite. Jean-Paul Deslières

Félicitations pour l'initiative et la réalisation. Christian Ouellet, député fédéral de Brome-Missisquoi

Très belle exposition! Il fait aussi froid que sur la glace! Isabelle Savoie

Bravo à toute l'équipe pour la belle histoire des Canadiens. Huguette Mireault

What a great exposition. Thanks to all who did so much work to accomplish this. Heather Sherrer

Félicitations pour le travail accompli. Nous vous souhaitons beaucoup d'autres années. Jean Gélinas, Frelighsburg

Quelle fabuleuse exposition. Beau travail d'équipe... la ligue du vieux poêle va en parler longtemps! Marie Amyot

Vous avez eu du flair en pensant à cette exposition! Quelle belle idée en cette année du centenaire, d'avoir mis sur pied Les Canadiens passent par Sutton... en train! Un joli clin d'oeil aux cent ans de notre «Sainte Flanelle». En espérant que votre bon travail soit récompensé par de nombreux visiteurs qui viendront s'imprégner de l'ambiance mythique du «bleu, blanc, rouge»... Andréanne Larouche, Cowansville

Il y a une façon d'apprécier l'histoire et c'est grâce à des gens d'excellence qui ont la conscience et la volonté de la protéger... Merci! Val

Félicitations au vaillant concepteur et à son équipe... merci! Serge

Bravo! Eloïse Brouillette (fan de Carey Price), Granby

Merci pour ce beau musée, ça nous ramène dans le temps et de beaux souvenirs! Viviane Duchesne, Trois-Rivières

Je crois que cette exposition ira bon «train»! Avec un capitaine comme Richard, nous irons loin... en séries. Michel Leclerc, Sherbrooke

On en parle même dans le Journal de Montréal!

André Rousseau
Journal de Montréal
22 janvier 2009Bob Fillion, ex-coéquipier du Rocket durant les année 1940, a procédé à l'ouverture officielle de l'exposition sur les Anciens Canadiens à Sutton. Il était entouré de Richard Leclerc, concepteur de l'exposition, de Kenneth Hill, maire de Sutton, d'Arthur Fauteux, préfet de la MRC Brome-Missisquoi, et de Richard Mireault, président du Musée de Sutton.

Photo : Andréanne Larouche

21 janv. 2009

Le Journal des Canadiens de RDS passe aussi par Sutton

Premier passage le jeudi 22 janvier, à 19 h, sur les ondes de RDS, en reprise le samedi 23 janvier à midi, l'émission Le Journal des Canadiens. En compagnie de David Arsenault et François Gagnon, voyez ce qui se passe dans l'actualité du Club de hockey Canadien et découvrez le reportage de Mathieu Jolivet réalisé au Musée de Sutton la semaine dernière. Finalement, ça donne un avant-goût assez intéressant de la visite que vous ferez certainement au musée prochainement!

Merci aussi à Vicky, une amie facebook, pour la visibilité qu'elle nous offre sur son blog bebehabs.com.

Caméraman en action - Photo de Richard Leclerc

La fièvre du Tricolore gagne Sutton!

Alain Bérubé
Le Guide, 21 janvier 2009Le «parrain» de l'exposition, Bob Fillion, en compagnie de Richard Mireault, président du Musée des communications et d'histoire de Sutton, le maire Kenneth Hill et Richard Leclerc, instigateur de l'exposition.
Photo: Alain Bérubé

Le Musée des communications et d'histoire de Sutton se transformera, jusqu'au 29 mars, en un véritable temple du hockey. Si on en croit la réaction positive des visiteurs lors du lancement de l'exposition «Les Canadiens passent par Sutton... en train!», ce vent de nostalgie soufflera avec force.

Le projet piloté par Richard Leclerc, un partisan de longue date de la «Sainte Flanelle», fait l'unanimité. Avec la ferveur qui entoure le 100e anniversaire des Canadiens de Montréal, cette exposition tombe en plein dans le mille.

«Lorsque j'ai su que les Canadiens faisaient escale à la gare frontière de Sutton, lors des voyages vers Boston, afin que le train se ravitaille en eau, ce fut pour moi un vrai déclic. Il a fallu faire bien des recherches, car les informations sur cette belle époque sont rares sur Internet», explique l'organisateur de l'événement, qui espère attirer d'autres anciens joueurs des Canadiens au cours des prochaines semaines.

Richard Mireault, président du musée, se rendait lui-même sur les quais de la gare afin d'approcher les Glorieux. Lors du lancement de l'exposition, vendredi dernier, il avouait retrouver son coeur d'enfant. «Cette exposition temporaire nous permet de partager plusieurs belles anecdotes, par le biais de photos, coupures de journaux, articles de tous genres et documents audio-visuels. Il y a même à l'extérieur un traîneau ayant appartenu à Lord Stanley (Note du blogueur : le 16 janvier seulement - merci à Paul Bienvenu, de Bromont). Cela permettra au grand public de redécouvrir notre musée, tout en évoquant de beaux moments de l'histoire des années 40 et 50 à Sutton», dit-il.La croisière s’amuse! Léo Lamoureux, Roger Léger et Glen Harmon entourent «Butch» Bouchard, le célèbre no 3 du Canadien. Vers 1946. Collection Émile Bouchard. Photo de Roger St-Jean.

Voyage dans le temps
Robert «Bob» Fillion, maintenant âgé de 89 ans - et détenteur de deux bagues de la Coupe Stanley - a les yeux brillants lorsqu'il visite l'exposition sur les Canadiens. Même la longueur du trajet entre Montréal et Boston ne venait pas à bout du bonheur qu'il avait à fraterniser avec ses coéquipiers. Les parties de cartes et les longues discussions tissaient de solides liens d'amitié. «On ne gagnait pas des millions comme les joueurs d'aujourd'hui, mais on avait quand même bien du fun!», aime-t-il relater.

Un documentaire, présenté lors de l'exposition, relate diverses histoires vécues à bord des trains par des joueurs tels Émile Bouchard, Gerry Plamondon, Elmer Lach et Bob Fillion. Ce dernier, qui parraine l'exposition, se montre ravi face à l'accueil des gens. François Dandenault, le père de Mathieu (qui joue actuellement pour les Canadiens), a collaboré à rassembler ces joueurs au musée Exporail de St-Constant, en décembre dernier.

«C'est impressionnant de voir comment les gens adorent les Canadiens. Je suis très heureux de participer à cette exposition», a déclaré M. Fillion, maintenant âgé de 89 ans et détenteur de deux bagues de la Coupe Stanley.

Pierre Bouchard, qui porte fièrement cinq bagues de la Coupe Stanley et fils d'Émile «Butch» Bouchard, a également assisté au lancement. «Les fans des Canadiens sont plus enthousiastes que jamais. Avec les festivités entourant le centenaire de l'équipe, l'exposition de Sutton tombe très bien», mentionne-t-il.Le maire de Sutton, Kenneth Hill, parle d'un très bon coup pour le musée et pour la communauté de Sutton. «Cela permet de faire connaître notre beau musée à un public encore plus large. Je tiens à saluer l'excellent travail accompli par MM. Leclerc et Mireault, ainsi que toute l'équipe de bénévoles qui ont supporté leurs efforts», dit-il.

On peut admirer cette exposition jusqu'au 29 mars les samedis et dimanches, de 13h à 18h, au 30-A, rue Principale Sud à Sutton. Les profits serviront à la mise sur pied d'autres expositions, dont celle sur Jehane Benoit, animatrice et chroniqueuse culinaire ayant demeuré à Sutton.

Photo de Pierre Bouchard, Richard Leclerc et Bob Fillion : Andréanne Larouche

20 janv. 2009

Bob Fillion enchanté par l'expo dont il est le « parrain »

Le 16 janvier, quand Bob Fillion a découvert l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train!, il a été tout simplement enchanté. D'abord par le Salon Maurice Richard, qu'on entrevoit dans la photo ci-haut, mais aussi par le vidéo où il partage la vedette avec Émile « Butch » Bouchard, Elmer Lach, Phil Goyette, Norm Dussault et Gerry Plamondon.

Puis, il a été ému par l'Espace Bob Fillion qui lui est réservé. Car c'est en grande partie grâce aux nombreux artéfacts et coupures de journaux qu'il a fournis que cette exposition a pu voir le jour. Notre « parrain » nous a aussi remis un chandail, autographié par onze anciens joueurs, ainsi qu'un bâton de hockey, avec neuf signatures, qui sont maintenant accessibles par le biais d'un encan silencieux.

Pierre Bouchard met l'épaule... au traîneau!


Vendredi 16 janvier, après avoir ouvert officiellement l'exposition Les Canadiens passent par Sutton... en train!, il fallait «recharger» le traîneau de Lord Stanley dans sa remorque pour que monsieur Paul Bienvenu, qui nous l'a gracieusement prêté pour cet événement, le ramène dans son musée personnel, à Bromont. Nous avions donc besoin de bras et Pierre Bouchard n'a pas hésité à nous donner un coup de pouce... malgré le froid sibérien! Sur les photos, prises par Andréanne Larouche, on reconnait Michel Leclerc et Pierre Bouchard.

Faites un don au Musée de Sutton et courez la chance de gagner un chandail des Canadiens!

Ce chandail est autographié par tous les joueurs de l'édition 2008-2009. Un don de 2 $ vous donne une chance de gagner et un don de 5 $, trois chances de gagner. Mieux encore : faites un don de 10 $, obtenez six chances de gagner et devenez membre des Amis du musée! La carte de membre, renouvelable chaque année, vous permet aussi de visiter le musée à volonté, sans frais, pendant les heures d'ouverture de toutes les expositions présentées en 2009, ainsi que la collection permanente.

Vous pouvez faire un don en passant visiter l'exposition au musée ou par la poste, en envoyant un chèque à l'attention du Musée des communications et d'histoire de Sutton à l'adresse suivante :

Case postale 2233, Sutton (Québec) J0E 2K0

N'oubliez pas d'inscrire une adresse de retour pour qu'on puisse vous faire parvenir la preuve de votre participation. Merci d'appuyer le musée, mais aussi au Club de Hockey Canadien pour ce don!

18 janv. 2009

Ici et là

Émilie Folie-Boivin
Le Devoir, Édition du vendredi 16 janvier 2009Bob Fillion posant fièrement devant le traîneau de Lord Stanley, prêté pour la journée d'ouverture officielle, le 16 janvier, par Paul Bienvenu, collectionneur de Bromont.
Photo : Richard Leclerc

La fièvre du hockey - Le Musée des communications et d'histoire de Sutton offre aux amateurs des anecdotes sur le hockey dans les années 40, à l'époque où les Canadiens passaient par la ville en train. Seules six équipes composaient la Ligue nationale de hockey et le train, avec ses fameux passagers du Tricolore, s'arrêtait à la gare de Sutton pour faire le plein d'eau nécessaire au fonctionnement des locomotives à vapeur. L'expo regorge de témoignages et de photos d'époque, où on peut voir les joueurs se jouer des tours. Il paraît que notre Rocket et Émile «Butch» Bouchard ne donnaient pas leur place en matière de pitreries. À voir jusqu'au 29 mars. 450 538-2883.

«Butch» Bouchard, le vrai
Voilà l'occasion de confirmer ou d'infirmer les dires du musée de Sutton puisque nul autre qu'Émile «Butch» Bouchard fait gré de sa présence à l'Économusée du Fier Monde de Montréal ce dimanche, dès 13h30. Souvenirs, poignée de main, séance d'autographes, photos, toute la journée est consacrée à ce défenseur, gagnant de quatre coupes Stanley. Après lui avoir échangé quelques mots, l'hommage se poursuit dans la salle d'exposition où des objets tirés de la collection personnelle du célèbre joueur trônent aux côtés du chandail du premier Match des étoiles en 1947. Jusqu'au 8 mars. www.ecomusee.qc.ca. Richard Leclerc en visite à l'exposition Bienvenue chez Butch Bouchard, en compagnie du grand numéro 3 et de son épouse, Marie-Claire.
Photo : Andréanne Larouche

Complément d'information

En cette semaine du match des Étoiles 2009, saviez-vous qu'Émile « Butch » Bouchard a participé au tout premier match des Étoiles (début de la classique annuelle) le 13 octobre 1947 à Toronto? Il y a 61 ans, en tant que membre de la 1re équipe d'étoiles.

Émile Bouchard est donc le seul membre du CH toujours vivant à avoir participé à ce match historique. (Bill Durnan, Ken Reardon et Maurice Richard faisaient aussi partie de la première équipe d'étoiles de 1946-47; le CH ne comptait aucun joueur sur la 2e équipe d'étoiles cette année-là). En fait, le seul autre survivant de cette équipe mémorable est Milt Schmidt des Bruins, lui aussi membre de la 1re équipe d'étoiles de 1947 et dont le chandail no 15 a été retiré à Boston.

17 janv. 2009

Exposition sur les Canadiens à Sutton : un lancement très couru!

Alain Bérubé
Le Guide, version électronique du 17 janvier 2009Pierre Bouchard et Bob Fillion, deux ex-joueurs du Tricolore, entourent ici Richard Leclerc, organisateur de l'exposition sur les Canadiens à Sutton.
Photo: Alain Bérubé

Un vent de nostalgie soufflait hier sur le Musée des communications et d'histoire de Sutton. Plusieurs dizaines de fans de hockey ont retrouvé leur coeur d'enfant lors du lancement de l'exposition «Les Canadiens passent par Sutton... en train!», présenté les samedis et dimanches jusqu'au 29 mars.

«J'ai moi-même actuellement sept ans et demi! C'est incroyable comment je me sens aujourd'hui», badinait Richard Leclerc, partisan invétéré des Canadiens et organisateur de cette exposition, qui présente une multitude de photos, de coupures de journaux et de souvenirs de tous genres.

On peut également y voir un documentaire relatant des anecdotes vécues à bord des trains par des joueurs tels Émile Bouchard, Elmer Lach et Bob Fillion.

Ce dernier, le «parrain» de l'exposition, était d'ailleurs présent lors du lancement d'hier. Ses yeux brillants révélaient sa grande joie d'être présent.

«C'est impressionnant de voir comment les gens adorent les Canadiens. Je suis très heureux de participer à cette exposition», a déclaré M. Fillion, maintenant âgé de 89 ans et détenteur de deux bagues de la Coupe Stanley.

Pierre Bouchard, qui porte fièrement cinq bagues de la Coupe Stanley et fils d'Émile «Butch» Bouchard, a également assisté au lancement. «Les fans des Canadiens sont plus enthousiastes que jamais. L'exposition de Sutton tombe très bien», mentionne-t-il.

Le maire de Sutton, Kenneth Hill, était parmi les invités lors du lancement. «C'est une belle manière de témoigner de belles pages d'histoire de notre ville. Cela permet de faire connaître notre beau musée à un public encore plus large», dit-il.

Un reportage plus complet sur ce lancement sera publié mercredi prochain, dans Le Guide.

On peut voir cette exposition les samedis et dimanches, de 13h à 18h.