10 janv. 2009

Souvenirs de voyage du CH

Marc Gendron
La Voix de l'Est, 10 janvier 2009
L'organisateur de l'exposition Les Canadiens passent par Sutton en train!, Richard Leclerc, mettait hier la touche finale à ses installations. (NDLR : ...sous l'oeil vigilant de Kenneth Hill, maire de Sutton)
Photo : Alain Dion

(Sutton) Richard Mireault devait avoir onze ou douze ans à l'époque. La nuit tombée, les soirs où le Canadien partait en train pour un match à Boston, il sortait de son lit pour se rendre à la gare de Sutton, à l'insu de ses parents.

«À cette époque là, il n'aurait pas fallu que nos parents le sachent», lance le président du Musée des communications et d'histoire de Sutton.

Avec quelques amis, M. Mireault attendait patiemment le passage du train en provenance de Montréal qui, vers minuit trente, devait chaque fois s'arrêter à la gare de Sutton pour faire le plein d'eau et passer les douanes.

«On espérait apercevoir nos idoles, qu'il s'agisse de Maurice Richard ou Butch Bouchard, reprend M. Mireault, visiblement nostalgique. On voyait les joueurs, mais on ne les reconnaissait pas tout le temps parce qu'on n'avait jamais vu leur visage. Dans ce temps-là, on écoutait leurs exploits à la radio.»

C'est cette histoire qui a inspiré Richard Leclerc, membre du conseil d'administration du musée, pour préparer l'exposition Les Canadiens passent par Sutton en train! qui s'ouvre cet après-midi.

«On cherchait un moyen de diversifier les activités du musée, note M. Leclerc. Je discutais du centenaire du Canadien avec M. Mireault quand il m'a appris que le club de hockey passait par Sutton pour se rendre à Boston à l'époque où les joueurs voyageaient en train. Avec les célébrations du centenaire, je me suis dit que le timing était parfait.»

Riche histoire

À leur entrée dans le musée situé au 30A rue Principale à Sutton, les visiteurs seront accueillis par l'exposition permanente du musée qui retrace l'histoire agricole, économique et ferroviaire de la municipalité. Mis à part un comptoir où des souvenirs du Canadien sont mis en vente et un présentoir où sont exposés des timbres à l'effigie des grandes vedettes de la Ligue nationale de hockey, les références à notre sport national sont rares dans les deux premières salles qui composent le Musée des communications et d'histoire de Sutton.

Mais dès les premiers pas dans le couloir menant à la salle où l'exposition du Canadien est installée, des photos d'équipes de hockey de Sutton et des clichés rappelant les belles années du transport ferroviaire sont visibles.

Les visiteurs feront ensuite leur entrée dans ce que les organisateurs appellent affectueusement le salon de Maurice Richard.

«On s'est inspiré d'une photo prise dans le vrai salon du Rocket, à l'époque où il jouait, pour choisir le mobilier du salon», explique M. Leclerc.

Sur le vieux poste de télévision qui trône dans la pièce, des matches de hockey d'époque seront présentés durant les heures de visite pendant qu'un peu plus haut, sur un écran plat tout ce qu'il y a de plus moderne, un document audiovisuel d'une douzaine de minutes mettant en vedette six anciennes vedettes de la Sainte-Flanelle, soit Émile «Butch» Bouchard, Bob Fillion, Gerry Plamondon, Elmer Lach, Norm Dussault et Phil Goyette sera présenté.

«Nous avons réalisé un peu plus de deux heures d'entrevue avec les anciens Canadiens, relate M. Leclerc. Les entrevues ont été faites au Musée ferroviaire de Saint-Constant, dans le Neuville, le wagon dans lequel les joueurs ont voyagé pendant des années.»

Cette expérience a été un véritable bonheur pour messieurs Mireault et Leclerc qui ont assisté aux retrouvailles de vieux copains.

«Il y en qui ne s'étaient pas vus depuis 40 ans, reprend Richard Leclerc. Même que M. Bouchard était convaincu que certains d'entre eux étaient morts depuis longtemps.»

L'exercise aura été fertile en anecdotes de toutes sortes, les anciens Glorieux ayant des dizaines d'histoires de mauvais coups, d'initiations de joueurs et d'interminables parties de cartes à raconter.

Nombreux artefacts

Le reste de l'exposition est composé de nombreux artefacts retraçant l'une des plus glorieuses époques du Tricolore, soit la période comprise entre 1942 et 1964. C'est à ce moment que les trajets en train ont lentement été délaissés par l'organisation montréalaise au profit des voyages en avion.

Sur les murs, de nombreux clichés issus des collections personnelles de Bob Fillion, de Butch Bouchard et des archives du Canadian Pacific et du Canadian National sont présentés. Au centre de la pièce, des chandails signés Henri Richard et Bob Fillion sont exposés. Ce dernier sera d'ailleurs mis en vente lors d'un encan silencieux qui se déroulera jusqu'à la fin de l'exposition, le 29 mars prochain.

L'exposition compte de nombreuses pièces historiques, mais au dire de MM Leclerc et Mireault, il devrait y en avoir d'autres qui s'ajouteront en cours de route.

«On a déjà reçu des souvenirs qui font partie de la collection personnelle de gens de la région, indique Richard Mireault. On en recevra sûrement d'autres au fil des visites.»

L'exposition Les Canadiens passent par Sutton en train! sera ouverte les samedis et dimanches, de 13 h à 17h, et ce, du 10 janvier au 29 mars. Il en coûte 5 $ par adulte et 2 $ par enfant pour faire la visite. Un forfait familial est aussi disponible au coût de 10 $.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire