10 janv. 2009

Les Canadiens passent par Sutton... en train!

Richard Leclerc (à droite sur la photo) présente, dès le 10 janvier, l’exposition «Les Canadiens passent par Sutton… en train!». On le voit ici en compagnie d'un ancien joueur du Tricolore, Émile «Butch» Bouchard.
Photo: Julien Archambault-Leclerc

Saviez-vous qu’au début des années 1940, les prolongations ont été abolies en saison régulière, parce que les trains ne pouvaient plus se permettre d'attendre les équipes de hockey et ainsi provoquer d’énormes retards?

C’est ce que vous pourrez entre autres apprendre au Musée des communications et d’histoire de Sutton qui présentera, du 10 janvier au 29 mars 2009, l’exposition «Les Canadiens passent par Sutton… en train!»

Dans ces années où la Ligue Nationale de Hockey ne comptait que six équipes, les Canadiens s’arrêtaient à Sutton, gare frontière entre Montréal et Boston. On en profitait aussi pour faire le plein d’eau, nécessaire au fonctionnement des locomotives à vapeur! C’est ce que nous racontent des citoyens de Sutton comme Richard Mireault, président du musée, qui se rendaient sur les quais de la gare pour tenter d’apercevoir ses idoles.

L’exposition regorge de photos de cette époque, dont quelques-unes provenant des archives du Canadien Pacifique et du Canadien National. On peut y voir des coups que se jouaient les hockeyeurs pour tuer le temps. Il paraît que Maurice Richard et Émile «Butch» Bouchard ne donnaient pas leur place, mais que c’était sans doute Murph Chamberlain qui était le plus taquin, particulièrement avec ses «Hot Foot». Pour en savoir plus, il faudra vous rendre au musée pour y entendre les témoignages de six joueurs de l’époque.

Richard Leclerc, concepteur et responsable de l’exposition, a en effet réussi à réunir, grâce à Bob Fillion, aujourd’hui âgé de 89 ans et qui a joué avec Maurice Richard, ainsi que François Dandenault, père de Mathieu, quelques joueurs au musée Exporail de Saint-Constant, le 19 décembre dernier, pour réaliser un film à bord du wagon Le Neville du Canadien Pacifique, qui a jadis servi à les transporter. On y retrouve, en plus de monsieur Fillion, Elmer Lach, Émile «Butch» Bouchard, Phil Goyette, Gerry Plamondon et Normand Dussault.

En plus des photos, dont quelques-unes sont autographiées, et de la vidéo, qui sera présentée dans le Salon Maurice Richard, une reconstitution du salon de l’amateur des années 50, on pourra aussi admirer quelques artéfacts de la Sainte-Flanelle.

À voir tous les samedis et dimanches, de 13 h à 18 h, dès le10 janvier. Information: Richard Leclerc, 450 538-2883.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire